Ripataoulère de Gans

gansgcLeur fierté, c’est le titre de  » Fifre d’Or  » ramené en 1998 du Festival international de Fifre et Tambour de Gemenos, en Provence.

Animateur patenté de la fête du bœuf gras, à Bazas, dans la Gironde, ce groupe ne pouvait être plus représentatif de la fameuse bazadaise. C’est une race bovine qui a fait la réputation de l’entrecôte bordelaise et dont on dit que  » depuis le XIIIe siècle, elle passe de l’étable à votre table « .

Dirigée par Hubert Guicheney, l’Ecole des Musique Traditionnelles et Populaires de Gans forme bon an mal an plus d’une trentaine d’élèves en fifres et tambours. Ces derniers participent à des animations en « milieu rural ». Les bœufs gras en font partie.

Les fifres et tambours de Gans possèdent à leur répertoire des airs particuliers pour l’accompagnement du bœuf gras au sacrifice.

Soucieux de préserver et développer le patrimoine musical dont ils étaient les derniers dépositaires, quelques anciens musiciens bazadais ont souhaité transmettre leur pratique aux jeunes qui, dès 1988 souhaitaient l’acquérir.

De 1989 à 1991, cette démarche a bénéficié de l’encadrement du Centre Lapios à Belin-Béliet.

hqdefaultAu delà de la transmission des airs traditionnels c’est également la pratique de musicien de rue qui a été enseignée aux jeunes élèves. Ainsi, très tôt, ces derniers sont amenés à participer -entourés de leurs aînés- à animer les fêtes traditionnelles en Sud Gironde (Bœufs gras, maïades, feux de saint Jean, etc.). Très vite, ils sont sollicités pour participer à des manifestations dépassant le cadre des seules fêtes traditionnelles, ce qui a incité Hubert Guicheney et son association, l’Ecole des Musiques Populaires et Traditionnelles de Gans, à structurer le groupe des fifres et tambours : la Ripataoulère.

A l’occasion de leurs nombreuses prestations, les Fifres et Tambours de Gans ont été amenés à confronter leur pratique traditionnelle à des styles musicaux différents, mais aussi à rencontrer d’autres musiciens. Ceci a mené les responsables de l’association à faire appel à des musiciens professionnels expérimentés et reconnus pour parfaire la formation des jeunes.

F2tamboursCette démarche leur a permis de découvrir d’autres horizons musicaux, mais aussi d’acquérir un répertoire conséquent, ce qui leur permet aujourd’hui de se produire en de nombreuses occasions, comme celle de l’Eté Girondin 2001, 2002 et 2003 avec les spectacles musicaux « Entre Voix et Ripataoulère » (2001) et « l’Air du Village » (2002) et « Les Nouveaux Conscrits » (2003).

Ils ont également participé à plusieurs Fêtes du Fifre et du Tambour : Gémenos (13) en 1992 et 1998, Saint Pierre d’Aurillac (33) en 1993, Signes (83) en 1995 et Saint Tropez (83) en 2000.

Les musiciens de la Ripataoulère sont très fiers d’avoir remporté le Fifre d’Or au Festival de Gémenos en 1998.