Belvédère

A 60 Km au nord de Nice, Belvédère est un bourg de 536 habitants, perché à une altitude de 830 m, qu’on atteint par une route en lacets de 5 Km, à partir de Roquebillière. Le village conduit à la vallée de la Gordolasque ; celle-ci mène au Mont du Grand Capelet dit Capelet Supérieur (2935 m), situé en face du Mont Bégo (2872 m), ces deux sommets qui dominent la vallée des Merveilles (Parc National du Mercantour).

Le village très ancien qui a connu la domination des Romains, des Princes savoyards (1388 à 1792), des troupes sardes (jusqu’en 1792) est revenu à la France en 1860. En contemplant ses vieilles murailles, on comprend l’immense effort accompli par les habitants pour effacer les traces des calamités successives (disette de 1511, tremblement de terre de 1564, peste en 1579 et 1630, incendies). L’église avec son clocher massif en pierre, est postérieure au séisme ; elle fut consacrée le ler août 1728.

L’ambiance des fêtes est faite d’une alternance de chants et d’airs de fifre. En Haute Vésubie, être « siblaire », ce n’est pas seulement jouer du fifre, mais aussi être poète et chanteur. C’est ainsi que très naturellement une composition vocale de Zéphirin Castellon « Vivien toudiourn en Montagno » est devenue l’hymne de Belvédère, une chanson identitaire vécue par tous les villageois. Zéphirin la joue aussi au fifre. (Se rapporter à l’article d’E. Olivier, Fifre/tambour en Vésubie).

-  La St Blaise et la Sainte Agathe 2, 3 et 4 Février

St Blaise est le protecteur des campagnes et préservateur du goitre endémique qui sévissait dans les montagnes par absence d’iode dans l’eau. on se protège des maux de gorge par l’imposition autour du cou de deux cierges croisés (« lou coular »), à la chapelle St Blaise. Celle-ci est l’une des 9 chapelles, construites au sein du village, dont il n’en subsiste plus que quatre : St Blaise, à 700 m du bourg, St Antoine, Le Planet et St Grat, protecteur des moissons.

Le 1er dimanche de février, c’est la fête de la St Blaise. Le Lundi, à la Ste Agathe, se déroule la farandole ancestrale du chou, au son du fifre/tambour où se rejoignent les habitants du village, tous âges confondus. En tête, les derniers mariés de l’année portant un chou enrubanné, en signe de fécondité.

-  Le Carnaval

Le Mardi-gras, le défilé aux masques avec quelques chars, est accompagné par les fifres et tambours, qui jouent aussi toute la journée, le lendemain Mercredi des Cendres, autour d’une grande polenta : 130 kg de farine de mais cuisent dans 10 chaudrons ! La polenta préparée sur la place des Tilleuls est distribuée gratuitement aux villageois et à tout venant, soit près d’un millier de personnes. Une spatule en buis (le bouâiré) artistiquement sculptée est mise aux enchères en tant que lot symbolique.

-  La St Pierre et St Paul 18-19-20-21 Août.

Le dimanche après le 15 Août, Festin du Mois d’Août (Festi d’aoust).

-  La St Michel 29-30 Septembre

Le 1er dimanche d’octobre, c’est la Fête du Retour des bergers dit Festin du « Brous », fromage blanc piquant. La St Michel de Belvédère reste l’une des dernières fêtes de bergers de l’arrière-pays niçois. A noter que c’est à Belvédère que fut créée l’une des premières coopératives laitières des Alpes Maritimes, au début du siècle : « L’Avant-garde Vésubienne ».

belvederePart01