Roquebillière

A 55 km au Nord de Nice, au Sud de St Martin Vésubie et à proximité de Belvédère, se trouve le village de Roquebillière (1500 habitants, 600 m d’altitude). S’y rattache Berthemont, une station thermale déjà connue des Romains.

Dans le blason figurent des abeilles. « Rocabiera » en dialecte gavot signifie rocher des abeilles (Rocca Abigliera). De tout temps, les gens de Roquebillière ont été réputés comme apiculteurs. Ils portent gaillardement leur sobriquet de « Li Meus », les amateurs de miel. En effet, selon une légende, des abeilles avaient trouvé abri dans la brèche d’un rocher, visible en face du village actuel, au flanc de la montagne (Castel Vieil)

Le village fut cinq fois détruit : crue de la Vésubie (1094), tremblements de terre (556, 1564), éboulements (le dernier, en 1926). Ces bouleversements expliquent l’existence de deux villages : Roquebillière le Vieux et le Nouveau Village, qu’on a commencé à reconstruire à partir de 1932. Là pourtant, dans cette commune, se trouve avec ses fondations du 6ème siècle et son clocher roman, la plus vieille église de la Vésubie.

La Musique fifre/tambour est présente tout au long de l’année

-  Au Jour de l’An : aubades

-  Au Carnaval

-  Pour les Mais

-  A la St Louis/7-8 Juillet c’est le Festin des jeunes (conscrits)

-  A la St Julien/4-5 Août c’est le Grand Festin

Le répertoire du fifre

Il est composé de quelques airs caractéristiques

-  L’entrée des conscrits

-  La Mourisca, danse de Carnaval

-  Le Brandi de Roquebillière

Au 12ème siècle, une commanderie des Templiers fut créée à Roquebillière, comme à Utelle, à St Dalmas Valdeblore et à Notre Dame des Fenestres. Cet ordre militaro-religieux, doté de nombreux biens, organisa pendant près d’un siècle la vie de quelques villages vésubiens jusqu’au 13ème siècle.